URBEX SED LEX
3.0Note finale
Belles photos
Dangereux
Frime en soirée
Pension possible

L’Urbex (Urban Exploration ou exploration urbaine) consiste à s’inviter dans des lieux façonnés par la main de l’homme, généralement abandonnés et, la plupart du temps, interdits aux promeneurs lambda. En fait, il s’agit d’aller explorer des constructions (usines, ponts, entrepôts, gares désaffectées, …) où vous n’auriez jamais imaginé promener vos Stan Smith. Tout ça pour le fun et l’impayable sentiment de ressortir plus grand, plus humble et, aussi, doté de quelques clichés fantasmatiques figeant pour l’éternité les grandes règles entropiques de notre monde :
à la fin, ce sont toujours la poussière et les plantes qui gagnent.

NOW / Comment ça t’es venu de faire de l’URBEX? Depuis combien de temps pratiques-tu cette discipline?
Je suis curieux de nature. J’ai toujours aimé voir ce qui se cachait derrière la palissade devant laquelle je passais tous les jours, sur le chemin de l’école. J’ai donc commencé très jeune. Tout petit, mon père me baladait dans des usines abandonnées, fort présentes dans ma région natale, les Pyrénées-Atlantiques, dans le Sud-Ouest de la France. L’industrie textile a périclité, les usines sont restées, les châteaux des riches industriels aussi.
A ce moment, j’ai réalisé que cette curiosité avait un nom : l’exploration urbaine. J’ai eu la chance d’échanger avec la personne qui a jeté les bases de « la théorie »,  Ninjalicious qui a créé le site Infiltration.org mais qui est aujourd’hui décédé. J’habitais sur Paris à ce moment-là, et je passais mes soirées sous terre, à explorer les catacombes.
Arrivé en Belgique en 2001, j’y découvre un incroyable terrain de jeu et continue donc tout naturellement mes expéditions…

NOW / J’imagine que tu dois préparer un minimum tes sorties. Comment procèdes-tu ?
J’explore beaucoup en solo, pour plusieurs raisons : pour le rythme et pour m’imprégner de l’ambiance du lieu. Je ne le recommande pas, surtout lorsqu’on explore de nouveaux endroits : on est plus créatif en groupe, mais parfois moins prudent…

NOW / En général, combien de temps dure une exploration ?
Chaque exploration est différente. Des lieux immenses mais vides et répétitifs peuvent être visités rapidement, d’autres plus petits peuvent regorger de détails intéressants… Je peux passer des heures à éplucher les archives d’un hôpital abandonné ou reconstruire le passé en explorant les photos de famille d’une maison abandonnée… Il n’y a pas de règle.

NOW / Le pire ennemi de l’urbexer ?
Personnellement mon pire ennemi est le chien, cela relève de la phobie. On peut parler avec un policier, un vigile. Un face-à-face avec un animal laisse moins de possibilités, d’échappatoires. Je n’ai jamais eu de problème, mais beaucoup de chance !

NOW / Quand on voit les superbes photos que tu ramènes, je pense que cela va éveiller des vocations ! Aurais-tu (ou pas) un conseil à ceux qui voudraient se lancer ?
Je ne conseille pas de se lancer, je pense que ça doit venir spontanément : si on porte la curiosité en soi, la passion s’impose d’elle-même, et le bon sens avec…

NOW / Tu as déjà vu des zombies (ou des trucs du genre) ?
J’ai, après une quinzaine d’années de vadrouilles en tout genre aux 4 coins du monde, pas mal d’anecdotes. On me demande souvent de raconter mes rencontres avec les fantômes et autres zombies. Au risque de décevoir, ce n’est pas encore arrivé… Mais j’ai vu des photographes, d’autres explorateurs, des squatteurs, des drogués : cela dépend beaucoup de l’endroit où l’on se trouve. Je  me souviens d’une fois particulièrement flippante en Angleterre où je visitais un asile abandonné, un hôpital destiné aux malades mentaux. Entre les années ’70 et ’90, beaucoup de ces lieux ont été fermés grâce à l’amélioration des techniques médicales, des médicaments, etc.  Bref, dans cet hôpital, je tombe sur un ancien patient qui était toujours là, à l’intérieur! Il insistait pour me faire visiter et, ensuite, pour dîner ensemble… Bon, il était vraiment sympa mais quand tu te retrouves dans des endroits pareils à faire des rencontres comme cela, ton imagination finit par te jouer des tours !

Continuer l’exploration sur www.forbidden-places.net

Commentaires