Photos : © RaDok
Liège possède quelques musées. Bon, on ne peut pas dire que ce soit notre marque de fabrique principale ou la richesse noumero uno de la ville mais ils ont le mérite d’exister. Entre les grands espaces du Curtius, les évolutions architecturales du MAMAC, le redéploiement du BAL, les notes fébriles du Musée Grétry et les autres collections, il faudra désormais compter sur le petit dernier : le MAML.

Tout droit issu du cerveau bouillonnant de François Scheuren a.k.a Volauvent, slammeur et musicien liégeois, le Musée d’Art Modeste de Liège se vit comme une performance en soi : dans un appart’ aussi modeste que le musée qu’il abrite, François accumule des objets qu’il trouve lors de ses balades, sur des brocantes ou que des gens lui confient. C’est tout naturellement qu’il les expose chez lui, selon une scénographie qu’il sera difficile d’interpréter tant elle tient de l’instinct, du spontané et de l’inconscient. Pourtant, des lignes de forces se dégagent et, pour le spectateur attentif, il sera possible de discerner les grandes idées qui régissent le lieu : naïveté, exotisme, violence, luminosité, fêlure, accumulation.

On pense tout de suite à Duchamps et ses Ready-made mais pas que : on trouve aussi les explosions picturales de Basquiat dans les productions persos de Volauvent, le graphisme d’un Klee qui n’aurait pas trouvé la sortie de sa chambre. Art dégénéré ? Certains le penseront. D’autres, plus fins analystes, concluront irrémédiablement que c’est de la merde. Pour ma part, j’y vois l’énergie d’un rêveur et la puissance de l’évocation. La convocation d’éléments simples dans un environnement simple : quand l’objet transcende sa fonction première pour devenir quelque chose d’autre.

Pas mieux.
Pas moins bien.
Autre chose.
Pour quelques instants, j’ai nagé dans les eaux territoriales de Volauvent Island.
Et c’était bien.

Petite visite en attendant votre visite…

« … Un héritage de mon ex-copine… Il m’a fallu du temps pour l’exposer, il fallait que je fasse mon deuil. »  Photo : © RaDok

« … Un héritage de mon ex-copine… Il m’a fallu du temps pour l’exposer, il fallait que je fasse mon deuil. » Photo : © RaDok

« Un mélange bizarre : des hippocampes et des dauphins incrustés mais, bon, c’est une planche de chiottes… »  Photo : © RaDok

« Un mélange bizarre : des hippocampes et des dauphins incrustés mais, bon, c’est une planche de chiottes… » Photo : © RaDok

« Je m’ennuyais pas mal lors d’une soirée et je ne voulais pas trop aller vers les gens. Alors je me suis réfugié dans ce dessin sur un rouleau d’essuie-tout… C’est un graffiti abstrait. Un circuit sans véritable figuration. Juste des lignes qui s’entrecroisent et qui dégagent quelque chose. »  Photo : © RaDok

« Je m’ennuyais pas mal lors d’une soirée et je ne voulais pas trop aller vers les gens. Alors je me suis réfugié dans ce dessin sur un rouleau d’essuie-tout… C’est un graffiti abstrait. Un circuit sans véritable figuration. Juste des lignes qui s’entrecroisent et qui dégagent quelque chose. » Photo : © RaDok

Toutes les photos sont de Ra Dok

Les demandes pour visiter le MAML doivent se faire via https://www.facebook.com/sublimabim

Commentaires