C’est un dimanche soir de novembre, je suis en route pour les hauteurs de Liège, slalomant entre les reliquats de supporters avinés après le clasico tout en réfléchissant à mon rendez-vous du soir. De quoi allais-je bien parler avec Dark Vador ? Perdu dans mes pensées, j’évite de me faire emboutir par un italo-belge à la sortie du stade de Sclessin qui m’agonit d’injures, sa gestuelle frénétique au volant ne laisse pas trop de place au doute quant à ses intentions. Il fait noir et vaguement moche, enfin pas vraiment en fait, mais bon c’est l’automne alors il fait toujours moche dans nos têtes.
La Meuse traversée, j’arrive enfin à destination, frappe à la porte d’une immense maison directement sortie d’un film d’horreur de série B américaine. Un homme grand, souriant, à la voix de basse m’ouvre la porte. Il se présente rapidement, Pascal, parce qu’il doit encore coucher ses gamines. J’attends donc dans le salon, et relis mes notes tout en jetant un coup d’œil à la ronde, on ne se refait pas. La spacieuse maison est décorée avec goût, bien qu’on ne doute à aucun moment d’être dans l’antre d’un passionné de culture underground. Ici, un moulage d’un casque de Spartiate du film 300, là une statuette en résine représentant un héros d’une célèbre bande-dessinée habilement disposée dans un décor plus classique. Il revient, on discute de sa passion pour les costumes de film et de théâtre, il me montre quelques éléments de sa collection, de ses tenues fantastiques, de sa vie. Il me sert un truc à boire, on s’assied dans de vastes canapés, nécessaires vu la taille impressionnante du gaillard. Là, je lance le dictaphone, et m’apprête à recevoir la confession d’un homme que vous avez déjà probablement croisé en rue ou dans un reportage sous le masque de Dark Vador.

Vador25
Salut Pascal, peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Je m’appelle Pascal Deiting, j’ai 37 ans et je suis l’heureux papa de deux petites filles. Je suis informaticien depuis une quinzaine d’années à la province de Liège. J’aime beaucoup la peinture, le cinéma, l’opéra, la lecture, l’écriture, les jeux de plateaux (…). En résumé, j’apprécie tout ce qui touche au ludisme en général.  Néanmoins, ce qui me motive dans la plupart de ces activités, c’est l’art du costume.

Et donc fan de Star Wars !
Avant tout fan de cinéma, curieusement Star Wars n’est pas spécialement mon film favori mais c’est celui qui a sans doute le plus marqué mon enfance. A l’époque,  c’est probablement ce qui a bercé le plus mes jeux dans la cour de récré.  Pour info, mon film préféré c’est Excalibur de John Boorman, donc rien à voir *rires*.

Maintenant tu fais partie d’une troupe de reconstitution Star Wars, alors que ce n’est pas ton film préféré. Euh, what !?
Là, on arrive dans le cœur du sujet. Pour ma part, je suis beaucoup plus fan de l’esthétique de Vador que du film en lui-même, bien que j’attende évidemment la suite de la saga avec beaucoup d’impatience. En fait, cette passion elle-même trouve ses racines dans des raisons beaucoup plus personnelles. Mon père décédé était un fan absolu de Dark Vador et il avait d’ailleurs à l’époque fait une photo avec un comédien costumé sur la Rambla à Barcelone. Malgré le déguisement minimaliste du comédien, on peut déceler la fierté et le bonheur d’être aux côtés de Vador dans les yeux de mon père sur cette photo. Quelques années après son décès, je me suis lancé dans la conception du costume comme un hommage, et aussi un peu pour assouvir un fantasme d’enfance né dans les cours de récré.

Ah oui, c’est assez inattendu comme motif ! Maintenant, tu fais partie d’un ensemble plus large, une association nommée la 501st dont on trouve des branches partout dans le monde. Comment en es-tu arrivé là ?
 J’ai fait pas mal de recherches, je me suis documenté et c’est un peu par hasard que j’ai découvert que la 501st existait. A vrai dire, j’avais toujours eu envie de faire un costume de Dark Vador mais je n’avais jamais pris conscience que c’était possible. Quand l’épisode 3 de Star Wars est sorti en 2005, un ami a décidé de créer un costume de Django Fett. Au début, j’étais un peu dubitatif et moqueur envers cette démarche sauf que cette personne a actionné les bons leviers et contacté les bonnes personnes donc au final, j’ai pu constater de visu que le résultat était parfait. C’est là que j’ai découvert que c’était possible et qu’il y avait vraiment toute une communauté existante, alimentée par des fans qui reproduisent les costumes réellement à l’identique. Là on est pas du tout dans du cosplay mais clairement dans la reconstitution, à l’instar des troupes médiévales, napoléoniennes, etc.

Vador23
La 501st, quésaco ?
L’objectif premier de la 501st, c’est de s’amuser comme dans tout loisir. Pour la petite histoire, la 501st existe de mémoire depuis 2002 (NdA : depuis 1997, en fait). Le costume de Stormtrooper, qui est quand même très emblématique de Star Wars, est un kit d’armure qui existe aux USA depuis les années 90 et qui a rapidement été très populaire. De nombreuses personnes s’en sont procuré à l’époque et il a été très vite très correctement reproduit et importé des USA grâce à internet. Lors de la sortie de l’épisode 2, Albin Johnson, le fondateur américain de la 501st, s’est rendu compte qu’il était moins fun d’aller à un show Star Wars en portant son costume chacun de son côté que de créer des happenings  de groupe où l’on pouvait sortir 10, 15, 20 costumes d’un coup.  Je pense qu’il n’avait pas une prétention plus grande à ce moment-là.  A force,  le succès de ces événements a fait germer l’idée d’une organisation plus structurée et cohérente. Ca a fait des émules, ce qui fait que maintenant la 501st a des représentants partout à travers le monde.

Et le nom vient d’où ?
Dans la mythologie des films, la légion 501st est le groupe de stormtroopers dépendant de l’autorité de Vador.

Oui, j’ai constaté qu’ils ont même un marquage particulier sur le casque pour les différencier des autres Stormtroopers
En fait à la base non puisque ça n’existait pas à l’époque des premiers films, mais c’est George Lucas lui-même qui a voulu rendre hommage à l’association de la 501st pour son boulot de reconstitution. Il a donc approuvé une charte graphique spécifique extrêmement codifiée pour la 501st et un partenariat officiel entre eux et nous pour tout ce qui est événementiel. Donc nous sommes passés du statut de groupe de passionnés à celui de partenaires officiels de Lucasfilm pour les événements. A préciser aussi que la 501st ne produit que des costumes de l’Empire, toute l’imagerie officielle de l’Alliance Rebelle est assurée par une autre association, la Rebel Legion.

Qu’en est-il de la structure en elle-même ?
Une maison-mère américaine qui fédère chaque garnison par état/pays,  chacune avec sa propre structure interne, qui se compose de membres costumés dirigée par un CO (Commanding officer équivalent du rôle de président) et un XO (executive officer, vice-président). Chaque membre costumé doit respecter la charte graphique établie dans la création de son habit et une fois approuvé, il peut porter son costume, participer aux événements officiels mais n’a par contre pas le droit d’en faire commerce sauf dans un contexte caritatif ce qui est, comme avoir le maximum de fun, une des vocations de la 501st.

Combien de temps pour réaliser ton costume de Vador, et a fortiori un costume pour la 501st ?
Ca dépend du talent de chacun. Certains réalisent tout de A à Z, d’autres cherchent des pièces de qualité manufacturées par des artisans. Au final, cela dépend du temps et de l’argent que l’on veut investir. De toute façon, si tu respectes basiquement le CRL (NdA : Costume Reference Library, le codex qui définit la base officielle à respecter pour chaque costume), il y a moyen d’aller assez vite.

Donc il y a véritable un véritable marché de l’artisanat Star Wars grâce aux reconstitutionnistes.
Beaucoup d’artisans américains et français ont énormément de talent et font des moulages d’une précision confondante. Il y a aussi des chutes de tournage récupérées par des gens qui gravitent autour de ces productions et qui en refont des copies. Des trucs un peu « tombés du camion »… Je ne sais pas si j’aurais du dire ça *rires* mais bon c’est un peu un secret de polichinelle.

vador8
Des projets prévus pour la sortie des prochains films ? Disney vous a déjà contacté pour des animations ?
Oui, la boîte mail de l’assoc’ ne désemplit pas, notre agenda complet jusque fin décembre en termes d’animations et de shows. On a des interviews prévues par des chaînes nationales de radio et de télévision. Ceci évidemment toujours sous le regard attentif de Disney / Lucas. Puis il y a la réalisation des nouveaux costumes (NdA : pendant toute l’interview, j’étais assis à côté d’une réplique presque achevée du casque de Kylo Ren, le nouveau méchant de la saga).

Pour terminer, en tant que reconstitutionnistes officiels Star Wars, est-ce que Disney ou Lucas vous donne accès à des exclusivités qui vous permettent de préparer des costumes à l’avance ?
Non, et c’est bien dommage d’ailleurs ! Ca serait le rêve !

Quelque chose à ajouter ?
Oui ! Pour nous rejoindre ou demande d’event, ou tout autre renseignement :
http://www.fanwars.be/
Le site de la légion
Le CRL
Notre page Facebook 

Vador36
Interview avec Lord Vador himself

Seigneur Vador, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?
*Long silence entrecoupé du bruit régulier du respirateur*
Je suis le bras droit de l’Empereur et je m’assure qu’aucun Jedi n’a survécu.

Ne pensez-vous pas que la destruction de l’étoile de la mort fut un drame social sans précédent pour l’empire ? Je veux dire, vous devez avoir perdu un nombre incalculable d’ouvriers spécialisés, d’officiers, d’intellectuels,  d’ingénieurs…
Nous apprenons de nos erreursDe cet échec est née une perturbation inattendue dans la Force.

A l’heure actuelle, certaines personnes que nous pourrions qualifier de sceptiques, pour ne pas utiliser une autre appellation,  pensent que l’explosion de l’étoile noire était un coup monté par la famille Skywalker dont, selon mes sources, vous feriez partie.  Qu’avez-vous à répondre à ces détracteurs ?
*silence* *respiration asthmatique*
Ce nom ne signifie plus rien pour moi.

 La strangulation, est-ce un fetish ou alors votre personnel est vraiment si incompétent que ça ?
*s’approche, menaçant*
C’est un stimulus efficace. Je n’en tire aucun plaisir trivial.

Ah bon ? Des rumeurs prétendent pourtant que votre femme aurait succombé suite à un jeu sexuel qui aurait mal tourn… arrrghhhhl.

Vous m’avez beaucoup déçu, jeune apprenti. L’interview est terminée.

vador7
Texte : Pierre Hella
Photos : Maxence Dedry

Commentaires