Pour tous ceux qui veulent profiter de ce beau soleil le plus tôt possible, pour tous ceux qui sont impatients des festivals d’été, des barbecs entre potes, des bières à volontés, on a trouvé pour vous le week-end wallifornien parfait ! Ce week-end, du 22 au 24 avril, se tient le Hou’tain Rock Festival, à Houtain donc (15 minutes de Liège, ça va). C’est déjà la 3ème édition de ce festival qui se veut à taille humaine. Pour vous donner vraiment l’eau à la bouche, on a rencontré l’organisateur de ce festoch’ Damien Chierici et la tête d’affiche Grandgeorge.

2

Hou’tain Rock Festival est en fait né d’une rencontre. Lorsque Damien décide de quitter la capitale pour se rapprocher de Liège, il déménage à Houtain et découvre un comité des fêtes très actif, Les vrais amis. Quelques conversations et quelques bières plus tard, l’idée d’un festival à Houtain est devenu évidente pour ce comité soudé. Aujourd’hui, on compte quand même 30 à 40 bénévoles, pas mal !

C’est donc la 3ème édition de ce beau projet qui grandit d’édition en édition. Il y a trois ans, le festival ne durait en fait qu’une journée. Cette année, vous avez droit à 3 jours complets et il y en a pour tous les goûts puisque le dimanche 24, Hou’tain Rock Festival se transforme en Hou’tain Kids Festival.

Depuis ses débuts, le festival a déjà accueilli des artistes comme Big Moustache Bandits, les R’tardataires, It It Anita, Dalton Télégramme ou encore Gaetan Streel. Grâce à ces découvertes de choix, Hou’tain Rock Festival a la chance d’avoir un public fidèle et pour satisfaire public et artistes, les organisateurs mettent l’accent sur l’évolution de l’infrastructure. Il faut savoir que la régie de la 2ème scène se faisait dans une vieille Renault 4 lors de la première édition… Image à l’appui
houtain rock

Le charme du Hou’tain Festival, c’est cette convivialité, parfois difficile à retrouver chez les super-héros des Festivals comme Werchter ou Dour. Ici, Damien Chierici veut garder son festival à taille humaine, que les artistes continuent à côtoyer les festivaliers. Outre cette convivialité, Damien n’oublie pas de mentionner, pour les amoureux de la bière, qu’il y aura de la Chimay au fût, de quoi parfaire ce week-end musical !

DONC ! Pour ceux qui ont l’intention de s’y rendre, et vous avez bien raison, vous aurez la chance de voir en live Hollywood Porn Stars, Old Jazzy Beat Mastazz, Johnny Dick, Olivier Juprelle et Jeronimo, Taïfun et beaucoup d’autres encore ! D’autres comme… Grandgeorge ?

 

Rencontre avec Grandgeorge 

4

1

La semaine passée, on a accueilli Grandgeorge dans les locaux du NOW Magazine. C’est sans surprise qu’on a découvert un type de 35 ans, bien dans ses baskets, sourire jusqu’aux oreilles, qui déteste être comparé aux Fréro Delavega et qui est fan de musique classique. Par contre, c’est très étonné qu’on l’accueille en pull bleu et non pas en rouge comme on a souvent l’habitude de voir Grandgeorge. Une seule et très simple explication : il n’en a qu’un qui est très chaud puis, si il le met trop souvent, il risque de l’user… Ok donc aujourd’hui, ce sera en bleu !

« J’ai vécu une vie, pour les bonnes raisons, et j’étais content de le faire mais il y a d’autres choses qui m’attendent »

Alors qu’il était ingénieur depuis des années, alors qu’il avait une carrière qui se passait très très bien puisqu’il était le bras droit du chef, Benjamin Grandgeorge, à l’annonce d’une mutation (le 22 février 2013 exactement), décide de prendre une année sabbatique pour créer un album. De bar en bar, Grandgeorge fait ce qu’il a toujours voulu au fond, faire de la musique à 100 à l’heure. L’année passe et il est déjà temps de reprendre le boulot quand il reçoit un SMS : « C’est qui votre maison de disque ? J’aime beaucoup ce que vous faites. » 

Les choses s’enchaînent alors très vite pour Grandgeorge et son single So Fine, qui arrive sur les stations radios pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Mais aujourd’hui, ancien ingénieur qui calculait tout, et pourtant toujours amoureux des math, Grandgeorge ne veut plus rien calculer. « On verra. C’est la vie… »

Mais puisque c’est une toute nouvelle vie qui commence pour l’artiste, il se laisse encore émerveiller par des petites choses, comme par exemple son nom sur le t-shirt du Ronquières Festival. « J’avoue que j’en avais pris un. Et je l’ai offert à mon papa. Parce que je m’appelle Benjamin Grandgeorge, donc mon papa c’est Jean-Baptiste Grandgeorge. »

Et la famille dans tout ça ? Grandgeorge fait partie d’une famille nombreuse, très nombreuse puisqu’ils sont sept enfants ! Et ce changement de cap, ça les fait marrer mais ça les rend fiers aussi ! « Ils voient que j’y prend un plaisir fou ! J’avoue, j’ai une famille un peu exceptionnelle je crois. Non vraiment, c’est des gens bien ». Mais une de ses sœurs, vivant à Paris, n’a pas hésité à lui faire remarquer qu’elle devait aller jusqu’au supermarché du coin pour entendre son frère… à la radio !

« Tout ça, c’est peut-être parce que
j’ai même jamais osé en rêver »

Le déclic ? Peut-être bien l’achat de cette belle guitare à San Fransisco. « Il y a un jour, va savoir pourquoi, tu te réveilles le matin et tu te dis « Ah ben en fait on va le faire quoi, puis on verra bien » ! »

Puisqu’on avait la chance de rencontrer un artiste super sympa, on lui a posé des questions… sympas.

Un animal ? Une baleine, un mouton et un singe

Une couleur ? Le bleu

Un artiste ? Mozart

Une salle de concert ? Le Reflektor

Un festival ? Le festival d’Aix-en-Province (c’est de la musique classique)

Un album ? Graceland et Live @ sin-é

Un addiction ? Le chocolat

Un film ? Amadeus

Une ville ? San Fransisco

On a eu droit à une démo de So Logical ! On vous la partage pour donner encore plus envie d’aller le voir à Hou’tain Rock Festival !

Retrouvez donc Grandgeorge au Hou’tain Rock Festival ce week-end (du 22 au 24 avril à Houtain).

Pour plus d’info, voilà le site internet du festival. Et pour l’actu de Grandgeorge, ça se passe ici.

Allez, salut.

Crédit photos :
www.tendanceouest.com
Gaetan Demarteau

Commentaires