Photo : Alex Radicchi / NOW Magazine

Parfois, en festival, force est de constater qu’il y a moyen d’être déçu : quelques fois, les artistes ne sont pas à la hauteur de la tâche ou, plus simplement, la configuration plein air / festivaliers de tous bords / qui c’est le gars sur la scène ? n’invite pas le musicos un poil blasé et/ou fatigué à tout donner.

[sociallocker]

D’ailleurs, en ce jeudi aux Ardentes, je dois bien avouer que le mood de notre petite bande du NOW magazine était plus au chill au bar presse plutôt qu’à la couverture effrénée du moindre combo en représentation. J’avais bien l’intention de mater le set d’Action Bronson et, entre deux godets, jeter un oeil à la prestation sur scène des 2 frangins de PNL. Et c’est ce qui finit par arriver : me voilà devant la scène, une bière à la main, lorsque les deux thugs de la cité des Tarterêts s’amènent easy, easy et balancent leur flow autotuné mais surtout inaudible à la face d’un public mi-excité, mi-dubitatif. Va falloir se creuser sévère pour avoir la chance de goûter à leur paroles intelligentes et acerbes. Dans une élan d’empathie, je vous file ici bas le refrain de « DA » et un embed Youtube. QLF, frère.

DA, DA, DA
Bats les couilles pour eux j’suis nda (da, da)
Bats les couilles qu’ces pédés m’aiment pas (pas, pas)
Au fait moi j’ai les couilles de papa (pa, pa)
Mon Dieu faut qu’j’me dirige vers la Mecque
Mais bon j’suis d’la pire espèce
Avant j’étais moche dans la tess
Aujourd’hui j’plais à Eva Mendes
Gars, gars, gars, gars
J’ai mal, j’vois mes semblables en bas, bas, bas
Faire rampampampa

Bien entendu, on a le droit d’aimer, de trouver ça cool voire même de décréter que PNL est le sommet de la hype du rap game millésime 2020.

OK.

Mais si vous voulez mon avis, c’est juste une grosse blague qui a réussi.

Je vous remets une belle photo ici. Ca sera déjà ça de pris…

PNL aux Ardentes @Alex Radicchi / NOW Magazine

PNL aux Ardentes @Alex Radicchi / NOW Magazine

#LA16 – Jeudi 7 juillet 2016

[/sociallocker]

Commentaires