Après le BIP, le CU (Oui, ok c’est Sioux maintenant), voici le BAM Festival 2016. Pour nommer les choses, les liégeois débordent de créativité, c’est bien connu, donc la question se pose : à quand le PAN, le AIE ou le BARDAF ?

Plus sérieusement, la Cité Ardente accueillera du 20 au 22 octobre au Manège de la Caserne Fonck ce festival international des arts numériques qui se tient pour la troisième fois dans nos contrées.
Organisé par BAM asbl sous l’impulsion de Mike Latona, artiste liégeois, et Ronald Dragonnier, professeur à l’ESAVL, le BAM festival 2016 présente un événement riche de plusieurs activités s’étalant sur 3 jours : Performances, installations, expositions, soirées visuelles et ateliers.

Bam festival 2016 /1

NOHlab & NOS Visual©Bamfestival

L’objectif avoué des protagonistes est de faire de Liège l’épicentre des arts numériques le temps d’un week-end, avec une programmation internationale assurée par une vingtaine d’artistes et collectifs issus de dix pays différents allant évidemment de la Belgique, jusqu’au Japon en passant par la Russie. Il y a au sein de cette organisation un véritable désir de montrer au public que les arts numériques ne se résument pas à la projection, c’est également de l’immersion au sein d’installations particulières, comme des projections en 360° mais également d’autres procédés technologiques. En résumé, la technologie ne doit pas faire peur, elle peut surtout dégager énormément de beauté. D’où le thème de l’événement « We are the robot » (sic), un cri du cœur, un slogan qui affirme la symbiose de plus en plus grande dans le rapport entre l’homme et l’évolution technologique.

Divers ateliers/workshops seront également organisés tout au long du Bam festival 2016, adressés à ceux qui sont désireux d’apprendre le video mapping, la mise en scène grâce aux nouvelles technologies numériques, la scénographie, les installations interactives ou encore de découvrir les nouveaux outils audiovisuels permettant de réaliser des performances de plus en plus créatives et interactives.
La cerise sur le gâteau : tout cela est gratuit, ou presque, puisqu’en plus des spectacles offerts chaque soir à partir de la soirée d’ouverture de jeudi, deux nocturnes sont proposées en collaboration avec le NoName Festival et le collectif La Liesse où vous pourrez vous trémousser comme des enragés sur des beats electro dans une ambiance visuelle à couper le souffle. Quand au programme, la liste est vraiment trop longue pour vous détailler toutes les merveilles que le BAM festival 2016 propose, allez donc consulter leur site internet, ça ne mange pas de pain.

Alors, à la semaine prochaine ?

Plus d’informations sur http://www.bamfestival.be/ ou sur leur page Facebook 

Commentaires