Loïc a 26 ans, Loïc est barman à ce bon vieux Lou’s bar, situé (trop) près de l’horreur tentaculaire mangeuse de cerveau qu’est la cité administrative de la ville de Liège. En janvier prochain, Loïc se tire en Thaïlande à pattes comme un vrai John Rambo des Ardennes, avec du poil au torse et des balls bétonnées en supplément. De mon point de vue, ça a l’air cinglé, donc j’aime bien. Rencontre avec ce drôle d’oiseau.

[sociallocker]

confessions d'un globe-trotteur 1

Ra Dok©

Alors Loïc, peux-tu m’expliquer d’où te vient cette idée saugrenue de partir en Thaïlande à pieds ?

Depuis tout petit j’ai envie de faire un long voyage à pied, un long voyage en tout cas. Le truc d’être à pied au lieu d’embarquer dans un car, un train ou un avion, c’est que ça te permet de profiter du paysage au lieu de le voir défiler sans pouvoir réellement y goûter. Qui plus est, je n’ai plus vraiment d’attaches ici pour l’instant, donc le moment était facile à choisir.

J’imagine que tu as déjà sélectionné soigneusement un itinéraire, parce qu’en regardant une mappemonde, il est évident qu’à pied, tu risques de traverser quelques endroits assez chauds d’ici la Thaïlande.

En gros, je vais éviter la Russie en passant par l’Allemagne et traverser les pays de l’est pour me diriger vers la Croatie, puis après les Balkans, je rejoindrais le nord de l’Iran au travers de la Bulgarie et de la Turquie. Ça commence déjà à devenir un peu plus chaud. Ensuite, je compte redescendre vers l’Afghanistan et le Pakistan, c’est là que la question de tricher un peu se pose. Y’a pas vraiment d’autre moyen que l’avion pour éviter ces deux pays ou la situation est assez tendue. Qui plus est, je ne vais pas me mettre en danger pour flatter mon orgueil d’avoir réalisé un défi « à fond ». Puis ce sera Inde, Népal, Chine, puis Thaïlande.

Au point de vue administratif, ça se passe comment ? Je suppose que tu dois t’y prendre assez à l’avance.

J’arrête de bosser le 28 octobre, puisque je compte démarrer à la mi-janvier. Du coup je calcule les visas nécessaires à obtenir d’avance, et ceux qui ne le sont pas, puisque partir à pied implique d’anticiper un peu ce genre de choses. On n’est pas à l’abri d’un imprévu, d’un truc qui te ralentit, donc il faut rester assez flexible.

confessions d'un globe-trotteur 2

Ra Dok©

Que comptes-tu emporter ?

Mon dinosaure en plastique ! Il a une grande valeur sentimentale, et je prends des photos mises en scène avec lui à chaque voyage que je fais. Plus sérieusement, je vais me le faire tatouer sur la cuisse, parce qu’il va prendre trop de place dans mon sac. D’après mon expérience personnelle et divers conseils, j’ai prévu de partir avec un sac à dos de pesant à peu près 17 kg comprenant vivres et boissons pour le trajet prévu dans les zones inhabitées, kit de premiers secours, mon immortel Zippo fétiche, divers trucs de base et évidemment une tente, parce que bon, il est certain que je ne vais pas pouvoir loger dans du « dur » tous les jours et de plus, je ne suis pas du tout du style à demander le gîte aux habitants.

Ca risque de se développer, j’imagine.

… (rires) Oui c’est clair !

Des vaccins obligatoires ?

Oui, et quelques centaines d’euros dépensés … 3 piqûres contenant trois vaccins différents. L’Asie du sud-est a ses inconvénients.

Tiens, tant que tu me parles d’euros, quel est ton budget pour le voyage ?

Ben pas tant que ça en fait, étant à pied j’envisage le minimum nécessaire question logement puis aussi de trouver de temps en temps un petit boulot çà et là sur la route. Puis bon, je suis barman et c’est le plus vieux métier du monde (rires). On en a toujours besoin quelque part ! Là, je me barre de mon appart’ pour retourner chez mes parents et du coup, économiser le loyer que je paye pour le moment. C’est toujours ça de pris.

Mais bon tu estimes ça à combien, précisément ?

J’ai économisé un budget de 7000 euros, c’est pas le grand luxe mais suffisant, a priori. La vie en Thaïlande n’est pas chère comparé à ici, et je connais des gens sur place. Comme je le disais précédemment, je compte voyager de manière assez minimaliste, donc ça ne va pas coûter bonbon.

Durant ton trip, tu comptes tout de même rester en contact avec notre bonne vieille civilisation occidentale hyperconnectée, ou alors tu y vas totalement comme un loup solitaire ?

(rires) Non mais je ne pars pas dans un délire « pureté et détachement », où je me déconnecte du monde entier ! J’ai surtout envie de partager mon expérience, d’ailleurs plein de gens me demandent si je vais tenir un blog ou un autre truc du genre par le biais des réseaux sociaux. J’y compte bien, et je ferais deux–trois trucs pour le Nowmagazine en cours de route, d’ailleurs.

Ah ouais super, on va avoir droit à tes carnets du bourlingueurs, donc ! Pour terminer, à combien de temps estimes-tu la durée de ton voyage ?

2 ans, je pense. Et au retour, tout recommencer et se relancer !

 

Vous pourrez retrouver les aventures de Loïc sur www.nowmagazine.be à partir de la mi-janvier, stay tuned !

[/sociallocker]

Texte : Pierre Hella
Photos : Ra Dok©

Commentaires